vendredi 13 avril 2012

Et le couple dans tout ça?!?

Je n'en ai pas parlé mais pourtant c'est une question qui est belle et bien fondamentale...

LE COUPLE DANS LA PMA, qu'en est-il exactement?


Concernant le mien, je dois dire qu'il a été mis à rude épreuve. Ça va un peu mieux aujourd'hui mais il est clair et net que ce n'est pas de la rigolade lorsqu'on s'engage là-dedans. Au tout début (quand on y croit encore à fond et surtout qu'on fait l'erreur de croire que ça va marcher du 1er coup), ça se passe plutôt bien: Monsieur est rudement compréhensif, se prête à tous les examens possibles et imaginables, est à l'écoute et Madame n'est pas encore la folle stressée en mal du syndrome du ventre irrémédiablement vide....

Et puis au fil des mois, rien ne se passe, tout stagne en dépit de tous les efforts que l'on fait et on finit par se demander (et croyez le ou non) malgré soi si la personne avec qui on essaye de faire un enfant est la bonne. Sinon pourquoi ça ne marcherait pas? Et oui, dans notre folie obsessionnelle on finit par penser ça. Et des DEUX COTES.

Certains de nos amis (si on peu vraiment appeler ces personnes "amis") nous ont dit (pas en présence des 2 en même temps évidemment)  "ah mais peut-être que vous êtes pas fait l'un pour l'autre, pas compatibles quoi!!!"; Ils ne savent même pas que ce genre de remarque, aussi anodine soit-elle peut être totalement blessante et surtout c'est quelque chose, qui finalement, met des mots sur des pensées personnelles qu'on osaient même pas s'avouer.

Bref, c'est juste la grosse m**** !!!

Mais si réellement on fait des efforts, on ne pense pas qu'à sa petite personne (car oui on est toujours pas ENCEINTE, oui le bébé ne veut toujours pas se créer dans NOTRE ventre et oui tout notre entourage pond à tout va), ça peut marcher longtemps et comme il faut. C'est vrai que c'est très dur car on a vraiment l'impression, en tant que femme, d'être la SEULE  à tout endurer, à devoir tout subir et pourtant il ne faut pas oublier, même s'il ne le dit pas, que l'Homme souffre aussi, et même beaucoup plus profondément que l'on ne pense. Par exemple, c'est vraiment tout con, mais si Loulou ne m'avait pas dit pour notre 2e FIV "je ne me sens pas bien de faire un bébé comme ça", je n'aurai jamais pensé que ça pouvait le toucher si profondément. Il était mal car il pensait ne servir à pas grand chose finalement, juste bon à "se vider" dans une petite boîte.
Là, on se rend vraiment compte que la FIV ce n'est pas que de l'orgueil féminin à vouloir à tout prix enfanter et offrir un enfant à son homme, se faire plaisir, lui faire plaisir. Personnellement, je pense que pendant très longtemps, j'ai fait cette erreur de penser égoïstement à ma réussite personnelle de concevoir un enfant. c'est triste de penser comme ça et j'en ai fini par oublier que mon homme aussi désirait un enfant plus que tout...

C'est pour ça, une fois de plus, que cette pause tombe à pic. C'est le bon moment de ne penser qu'à nous 2, notre bonheur à nous (même si on le sent bien que ce sera presque parfait avec l'arrivée d'un petit ange) et puis ça permet aussi de BATIFOLER pour l'envie de batifoler mais non pour l'envie de procréer....

Sincèrement, la FIV demande des réflexions personnelles très profondes, que les médecins ne pensent pas forcément à nous dire....

1 commentaire:

  1. j'aurai du écrire ce post, d'ailleurs je l'ai peut-être fait ...
    C'est exactement ce qu'on vit !!

    Moi je crois que j'ai été certaine qu'on était fait l'un pour l'autre avec mon chéri après l'echec de la FIV1 qui n'a donné aucun embryon...

    Pour la 1ère fois j'ai sentit mon chéri totalement impliqué et j'ai lu à quel point il avait mal dans ses yeux, ce jour là j'ai su qu'il était l'homme de ma vie quoiqu'il arrive !!

    Franchement en l'épousant il y a 3 ans, je n'aurai jamais imaginer que notre couple pourrait survivre à cette épreuve, et pourtant aujourd'hui on est plus amoureux que jamais et je suis très heureuse de partager tout ça avec lui !! Ca rend notre couple unique et tellement soudé !!

    RépondreSupprimer