vendredi 30 mars 2012

FIV première du nom

Quand le biologiste m'a annoncé au téléphone en novembre 2011 que nous pouvons enfin commencer notre FIV, j'ai eu une sensation super bizarre: j'étais partagée entre l'excitation et  l'angoisse. Je me disais que cette fois-ci c'était pour de vrai, ça allait réellement commencer, tout aller devenir concret. Et j'ai eu un peu peur je l'avoue....




J'ai donc commencé par prendre de l'Oromone 2mg matin et soir 5 jours avant la date prévue (ah ah ah ah, encore un coup bas de la vie) de mes rrrrrr et vous savez quoi, une fois de plus la vie nous a joué un sacré tour, un vilain mauvais tour. Mes règles ont mis 100 ans à arriver, j'avais plus d'une semaine de retard et on a finit par penser que peut-être que....Bref, fatale erreur, une fois de plus...






Quand s'envoyer une dose ne veut plus dire se droguer


Suite à l'arrivée de mes règles, quand j'ai fini (eh oui carrément!!!) la boîte entière d'Oromone, j'ai commencé mes injections de Puregon 150UI tous les soirs...
Imaginez le stress, moi qui ne supporte pas les piqûres ni quelque douleur que ce soit...Comme quoi, quand on veut réellement quelque chose, on le peut. Et à c'est mon loulou qui s'en est chargé après une première fois que j'ai dû faire dans la voiture d'une infirmière....Une bien longue histoire...
Vient mon premier monitorage (echo + prise de sang): ah ben non, les follicules ils sont paresseux, ils ont pas vraiment envie on dirait. Le taux d'Oestradiol étant trop bas, ils me rajoutent du Luveris 75UI en plus...J'ai fait une seule injection et bim, fallait passer sous le billard...Donc injection d'Ovitrelle et le surlendemain direction l'hosto...


Enlevez les, enlevez les, pitié

Ayant une réelle peur bleue de la douleur (je crois que je l'ai déjà dit non?), j'ai choisi l'option "endormissez moi s'il vous plaît, je veux même pas voir ne serait-ce que la gueule d'une aiguille plus longue que mon doigt"
En arrivant à l'hopital le matin à 7h, mes gentils petits follicules m'ont fait comprendre qu'il était temps mais vraiment temps de les sortir de là... J'avais l'impression qu'on m'écrabouillait les ovaires avec un blender, qu'on les tordait dans tous les sens.

En plus on a eu droit à une infirmière plus que misérable, traitant les gens une fois de plus comme si on était de la merde, et le comble du comble, il a fallu me refaire une autre prise de sang car il n'y avait pas la 2e confirmation de mon groupe sanguin. La vraie journée de merde qui commence excellemment bien!!!
J'ai dû attendre jusqu'à 9h30 qu'elle revienne me chercher pour me descendre au bloc car quelqu'un était passé avant moi.
Il faisait drôlement froid dans ce bloc et là arrive notre biologiste chéri avec son beau sourire qui vous rassure, au bout d'1/4h j'étais, pas dans les bras de Morphée (car on a même pas le temps de rêver) mais dans un trou noir et 2s après (enfin ce qui m'a semblé moi ;), je me suis revillée, suffocant car j'avais un espèce de tube dans la gorge, j'entends que ça fait bip bip bip, petit moment de panique et de solitude!!!!
Ils sont venus me délivrer (en fait j'ai aperçu, lors de mes petites ouvertures d'yeux, entre 2 états comateux quoi, qu'ils étaient sur Internet entrain de regarder des articles pour Noël-- non mais j'hallucine).

Bref il m'a fallu 2 bonnes heures avant d'émerger, mon pauvre loulou qui trépignait dans la chambre (oui, il n'est pas très patient et ça se comprend) surtout quand on vient nous dire que d'une je ne pourrai rien manger avant 3 bonnes heures mais de 2 on ne pourra pas s'en allait non plus car c'est une ANESTHESIE GENERALE....CHouettteeeeeeeeeeeeee!!!!




Et Dieu créa..ah non...et le Biologiste créa les embryons

J'ai réussi à "pondre" 6 ovocytes, et ils ont réussi à en féconder  4. Pour vous dire à quel point notre biologiste est tout simplement génialissime, il est venu le lendemain de la ponction, le dimanche à 8h du matin pour vérifier le développement de nos ptis loups et nous appelle en plus pour nous le dire...Moi je dis, ça c'est quelqu'un qui est passionné par son travail.



Petit oeuf deviendra grand...ou non!

3 jours après, ils me font le transfert, on a voulu 2 embryons car d'une part nous rêvons de jumeaux et d'autre part, ben y a bien sûr plus de chance que ça marche :p
Un moment très délicat, presque irréel...

Ce qui s'en suit, on le sait déjà, sinon je ne serai pas là sur ce blog entrain de raconter ce périple... :)

Les 12 jours qui ont suivis ont été rempli de stress, d'attente, d'angoisse, de je fais ça ou pas, est-ce que ça va les faire partir ou pas...Bref, une folie monstrueuse, que je ne souhaite à personne. Un petit conseil pour toute femme, couple passant par là: je sais que c'est très facile à dire mais je vous en prie, essayez de vous détacher de ce transfert, essayez de rester zen et surtout surtout ne faîtes pas comme moi, ne vous focalisez pas dessus. Ne pensez pas qu'au moindre symptôme vous êtes enceinte ou non. C'est hyper négatif et pour vous et pour les embryons.... En tout cas je l'ai appris que bien trop tard....Et comme on fait jamais l'erreur une seule fois....Devinez pour la 2e FIV (car oui nos 2 embryons restants n'ont pas pu être congelés, pas assez bon)....

Bizarrement tout ça se passe en à peine 1 mois mais quand on est dedans, on a juste l'impression que ça fait une éternité....


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire